Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La soumission du dhimmi Macron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 480
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: La soumission du dhimmi Macron   Mer 28 Juin - 21:51

Emmanuel Macron parle pour ne rien dire. Cela lui réussit, puisqu’il est devenu Président de la République et est parvenu à créer un système de parti unique.
Il vient incarner le vide intellectuel qui s’est emparé de la France. Et il l’incarne fort bien. Il va brasser du vent comme il le fait depuis des mois. Il ne va plus “penser printemps”, puisque l’été est venu, mais pour le reste, ce sera la même chose. La France a un parlement désormais largement peuplé de crétins analphabètes qui appuieront sur le bouton quand on le leur demandera. Le gouvernement est aux deux tiers composé d’ectoplasmes qui signeront ce qu’on leur demandera de signer. Macron dira ce qu’il faut penser, et comme il ne pense pas grand chose, ce qu’il pense sera facile à déchiffrer. Cela ressemblera à ses discours.
Il y en a eu un à Oradour-sur-Glane que certains commentateurs ont trouvé superbe: ils avaient sans doute trouvé géniales les oeuvres complètes de Stéphane Hessel, qui tenaient sur le quart de confetti usagé portant pour titre Indignez-vous. Et l’auteur du discours lu par Emmanuel Macron est, à l’évidence, un disciple de Stéphane Hessel. Emmanuel Macron, avec des accents de bon élève disant sa récitation, a dit que le crime commis à Oradour était un “scandale” et a appelé des enfants amenés de toute la France à “s’indigner”. Il a dit qu’il fallait qu’il n’y ait “plus jamais ça”, et a vidé l’expression de toute sa substance et son passé historique. Ni le nazisme, ni le pétainisme, ni l’extermination des Juifs d’Europe n’ont été évoqués. Les errances passées de la France ont été glissées sous le tapis. Le “devoir de mémoire” a été réduit à néant. L’indignation a remplacé la nécessité de combattre concrètement et précisément. Les crimes islamistes sont devenus des actes de “bestialité infâme” et ont été évacués dans un mélange relativiste et aseptisé.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Il y a eu, depuis, un deuxième discours.
L’inspirateur, là, a moins été Stephane Hessel que Barack Hussein Obama, qui s’est livré à ce genre d’exercice chaque année lorsqu’il était à la Maison-Blanche.
Emmanuel Macron est venu faire ramadan auprès du Conseil Français du Culte Musulman, a participé à une soirée d’iftar, rupture du jeune. Il est venu en dhimmi. Il a parlé en dhimmi. C’est logique puisque c’est ce qu’il n’a cessé de faire et ce qui lui a valu l’appui massif de la communauté musulmane lors de l’élection présidentielle.
Les commentateurs qui ont trouvé le discours d’Oradour superbe ont trouvé que le discours du dhimmi Macron était un discours lumineux et “ferme”. Cela vient sans aucun doute du fait qu’ils sont dhimmi eux aussi. Macron s’est élevé contre ceux qui oseraient dire que l’islam n’est pas compatible avec la République. Il a dit vouloir “lutter contre ceux qui cherchent à faire des lieux de culte” musulmans “des lieux de prêche de haine, voire d’appel à la violence”, et a donc dit en filigrane que l’islam était une religion de paix, d’amour et de fraternité. Il a parlé d’islam de France (à ne pas confondre avec l’islam du Luxembourg, bien sûr), et même d’ »islam français”. Manuel Valls, au moins, osait évoquer le péril islamiste, quitte à dire que l’islamisme n’est pas l’islam. Avec Macron, les discours timides façon Valls ont disparu et les discours de remplacement sont en deçà de la timidité, plus bas que le ras du sol.
La France va continuer à s’islamiser et à se soumettre.
Quand des attentats islamiques auront lieu, nul ne dira dans les médias aux ordres que ce sont des attentats islamiques : ce seront des attentats n’ayant strictement aucun lien avec l’islam.
Quand des meurtres tels celui qui a couté la vie à Sarah Halimi auront lieu, nul ne dira dans les mêmes médias qu’ils sont le fruit de l’antisémitisme musulman: ce seront des meurtres de hasard, et les assassins passeront un an ou deux en institution psychiatrique avant de pouvoir avoir une chance de récidiver, car il n’y aura officiellement pas d’antisémitisme musulman, juste des malades mentaux invoquant inexplicablement Allah, et dont les victimes seront des Juifs qui se trouvaient au mauvais endroit et au mauvais moment, c’est tout.
Quand des émeutes auront lieu, ce seront les réveils de “zones sensibles”, et pas de la violence islamique émanant de zones de non droit. Des femmes se feront agresser non pas parce qu’elles ne portent pas le voile, mais parce que les trottoirs sont trop étroits, et cela impliquera donc un élargissement des trottoirs.

Quand un commentateur égyptien tient un discours sur l’islam plus lucide qu’un commentateur français, il est temps de se demander dans quel cloaque mental est tombée la France.
Macron entend renforcer l’enseignement de l’islam à l’université: au point où il en est, il devrait proposer une chaire à Tariq Ramadan, et une autre à Musab al-Zarqawi. Macron entend aussi renforcer l’immigration musulmane, et il l’a répété, tout en disant que toutes les religions ont toute leur place en France, à égalité entre elles, mais il était évident que pour lui une religion est plus égale que les autres.
Des propos plus courageux sont tenus à la télévision égyptienne où un commentateur incitait récemment les Musulmans à se demander pourquoi ils étaient détestés en Occident, et soulignait que l’islam n’avait, depuis longtemps, rien apporté à l’humanité sinon la prédation et la mort. Quand un commentateur égyptien tient un discours plus lucide qu’un commentateur français, il est temps de se demander dans quel cloaque mental est tombée la France.

Il y a eu, en supplément, non pas un discours, mais un entretien accordé par Macron à plusieurs journaux, et censé définir une “politique étrangère”.
Un entretien vide a ainsi succédé aux discours vides. Les commentateurs qui ont trouvé le discours de Macron sur l’islam lumineux et “ferme” ont vu, là, une “réorientation” de la politique étrangère française. En lisant, j’ai vu une sympathie pour Poutine et le régime islamique iranien, ce qui n’est pas nouveau en France. J’ai vu une sympathie aussi pour la Turquie islamique d’Erdogan (mais le nouveau dirigeant du Conseil Français du Culte Musulman va être un turc proche d’Erdogan et de l’AKP, et ce n’est dès lors pas surprenant). J’ai vu, en outre, une absence totale de prise en compte de la complexité géopolitique du monde, un recours au mot “terrorisme” et une omission totale du mot islamisme, une ignorance complète et absolue de la doctrine Trump et des positions stratégiques des Etats-Unis, une prétention débile et sans substance à vouloir concevoir une Défense européenne avec Angela Merkel (la Défense européenne n’est rien sans la Défense américaine, et Macron qui ne sait rien ne le sait pas), une arrogance à vouloir prétendre que la France fera ceci ou cela, alors que la France est désormais une petite puissance, et ne peut agir que dans ses anciennes colonies, ou au titre de supplétif, dans le cadre d’une coalition plus vaste.
Macron se rapproche d’un axe Téhéran-Moscou-Ankara, comme Merkel, c’est évident, mais ne le dit pas explicitement, et il faut lire entre les lignes pour déchiffrer. Si on ne lit pas entre les lignes, on reste dans le brouillard, et c’est, je pense, voulu par Macron. Les commentateurs qui ont vu une réorientation de la politique étrangère française doivent être rémunérés pour dire ce qu’ils disent: ils ont perçu l’influence de deux génies de la politique étrangère française, Dominique de Villepin, l’avocat du Qatar, et Hubert Vedrine, l’un des chantres de l’anti-américanisme rance et de la “politique arabe de la France”, un homme qui dénonçait récemment les “entités israéliennes dans les territoires occupés par Israël depuis juin 1967”. Quelle belle réorientation !
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
En passant récemment par la Jordanie, Emmanuel Macron a prononcé quelques mots destinés à cracher sur Israël et à rappeler très explicitement les positions “pro-palestiniennes” de la France : il a dit que les “colonies” et la “colonisation” étaient des obstacles à la “solution deux Etats” : personne ne semble lui avoir glissé à l’oreille que Donald Trump négocie avec Binyamin Netanyahu quelque chose qui ne sera pas la “solution à deux Etats”, qu’une alliance entre pays sunnites et Israël est à l’ordre du jour qui fera que les diatribes anti-israéliennes façon Villepin-Védrine seront sans doute bientôt passées de mode, et qui fait dès à présent qu’elles sont vaines, et juste ignobles et grotesques.
Il est vrai qu’Emmanuel Macron, Villepin et Védrine obligent, parle plus volontiers à l’émir du Qatar en ce moment qu’à Binyamin Netanyahu.
Des Juifs en France font encore confiance à Emmanuel Macron, je sais…
Emmanuel Macron va sans aucun doute continuer à parler pour ne rien dire.
La France va continuer à sombrer doucement.
J’ai cessé de penser qu’il y aurait un sursaut.
Macron ressemble à ce que la France est devenue : un pays en voie de stérilisation, incapable de regarder sa propre histoire, soumis à des forces qui le font glisser vers le cloaque, mais s’imaginant encore être une puissance qui compte.
Je continue à penser que le futur de la France sera ou bien une anesthésie menant à l’euthanasie, ou un flamboiement fait d’incendies et de chaos.
J’espère me tromper, bien sûr.
© Guy Millière


on ne peut être plus lucide, tout en vivant loin d’ici. C’est d’autant plus méritant. Seule une révolution pourra sauver la France et l’Europe. Ce Macron avait été embauché par un grand banquier parce que c’était un roublard. Et bon nombre de Français se sont fait rouler, volontairement. Ils se voilent la face et demain ils voileront leurs femmes. A moins qu’un Charles Martel ou une Jeanne d’Arc se dressent contre l’abaissement du monde occidental.
Les francais ont vote pour celui qu’ils ont choisi , ou est le probleme?
qu’ils subissent le concequances afro king Basketball Basketball Basketball


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La soumission du dhimmi Macron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Forum France-
Sauter vers: