Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 After Years in Foster Care, Intern ‘Adopted’ by City Hall Catches a Br

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

Mr XX121

Masculin Nombre de messages : 622
Age : 59
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: After Years in Foster Care, Intern ‘Adopted’ by City Hall Catches a Br   Jeu 3 Jan - 21:35

After Years in Foster Care, Intern ‘Adopted’ by City Hall Catches a Break
By Emily Palmer
Dec. 14, 2017



Neediest Cases Fund
The 107th annual campaign of The New York Times Neediest Cases Fund runs from Nov. 11, 2018, to January 2019.
Our profiles tell stories of those who benefited or may benefit from the fund, and how even a modest amount can make a difference.
The New York Times and GoFundMe are again working together, so you can donate online here:
Donate
[size]
$4,159,997 raised
for 8 Orgs



[/size]


James Polite spent much of his childhood in foster care.
In high school alone, Mr. Polite estimates, he was placed in 10 different homes. And he received little encouragement from social workers to go to college.
But Mr. Polite, now 25, still believed that college was the best next step. He found encouragement as a volunteer in his teens, registering voters and canvassing neighborhoods in New York City during Barack Obama’s first presidential bid. Mentors on the campaign trail urged him to pursue higher education.
In 2008, at a gay pride rally for Mr. Obama, Mr. Polite met Christine C. Quinn, then the City Council speaker.


Ms. Quinn still remembers their introduction on the steps of City Hall. “James was telling me his story,” she recalled recently in an interview. “And I said, ‘Do you have an internship?’ And he said ‘No.’ And I said, ‘Well, you do now.’”




https://www.nytimes.com/2017/12/14/nyregion/after-years-in-foster-care-intern-adopted-by-city-hall-catches-a-break.html


« Le nouveau visage de l’antisémitisme en Amérique est de plus en plus noir et de gauche.
Le week-end dernier, LeBron James (en photo), le plus grand nom du basket-ball, a posté sur Instagram les paroles d’une chanson du rappeur 21Savage.
La phrase que James a recopiée à ses abonnés se nourrit d’un vieux cliché contre les Juifs, à savoir qu’ils contrôlent la masse monétaire mondiale : « On a eu l’argent juif, tout est casher. »
James s’est rapidement excusé, disant qu’il ne comprenait pas le contexte historique de l’insulte, ou même que c’était offensant.
La NBA [National Basket-ball Association] et les Lakers de Los Angeles de James ont accepté cette excuse boiteuse, et sont vite passé à autre chose. Pas de séance de « sensibilisation obligatoire » pour James, pas d’examen minutieux du basket-ball professionnel pour trouver la preuve d’un problème plus large. Starbucks [dont un employé avait dérapé et insulté un noir, et dû s’autoflageller pendant des semaines] devrait crier au scandale.
e travail de propagande de farrakhan fonctionne a merveille car même lebron james embarque dans ses stupidités et concernant la lutte social des années 60 …. les blancs qui marchaient avec les noirs était tous Juif … Obama doit jubilé
L’antisémitisme des noirs américains a une origine :
Du temps de l’apartheid, les noirs ne trouvaient pas à se loger ou à trouver du travail du fait de leur couleur.
Les seuls à accepter un locataire ou un salarié noir étaient les juifs.
Conséquences : le juif est vu comme le riche propriétaire et l’opulent patron donc des ennemis de classe.
Heu les ancien esclave c’était les Muzz qui les vendaient les Juifs n’ont rien a faire dans cette histoire en plus les noirs sont victimes de group Néo Nazis Blanc et anti sémite , c’est a rien y comprendre

1/ les arabes utilisaient probablement leurs prises pour eux mêmes, les mines de sel (durée de survie du gars ?), et les exportation par zanzibar entre autre

2/les antillais détestent les africains car il est de notoriété pour eux et reconnu comme tel par les intéressés que les autochtones africains vendaient à qui le voulait les gens dont ils voulaient se débarrasser. C’était ça ou la mort. Je l’ai entendu. A confirmer par des historiens honnêtes.

3/J’ai entendu parler d’historiens afro américains qui auraient épluchés les noms des armateurs du XVII et XVIII siècle.Ils en auraient la liste. Je ne sais pas si c’est vrai

4/ parler de crainte « innée » due aux causes évoquées me semble biologiser aventureusement un fait mais je suis un non phare et un sans dent

5/Parcours à faire pâlir (blêmir serait mieux) de rage un Blanc, ne serait ce pas un à priori ou ce que Freud appelle une projection ?
Mais c’est une hypothèse


6/je cite: « retournement d’office de cette Haine Ancestrale vers les Hébreux a 90% Blancs pourtant ». C’ est peut être justement ces deux caractères qui expliquent le phénomène, voir les chansons de Nick Conrad et Booba

Tout cela n’est qu’un questionnement, rien de plus.
Mais une analyse sans parti pris serait souhaitable
Dans les années 40, il était encore actuel de proposer son enfant à une inconnue, cela ‘a été vécu et rapporté de vive voix vers 1999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
After Years in Foster Care, Intern ‘Adopted’ by City Hall Catches a Br
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FOSTER photographe? Mon oeil !
» Brad Pitt
» 100 Years - Ani in 10 Minutes (1911 - 2011 in 10 Minutes)
» quelle tasse ?
» (+) life’s too short to even care at all (maysilee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Acualité internationale-
Sauter vers: