Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ARMAGUEDON

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 594
Age : 59
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: ARMAGUEDON    Sam 14 Avr - 19:03

Vendredi 13, le secrétaire à la Défense James Mattis a fait une déclaration détaillée concernant les frappes en Syrie, lors d’une conférence de presse depuis le Pentagone (1), dont je vous cite les extraits principaux car ils sont la source des informations publiées dans les médias. Cela, par souci de court-circuiter les mensonges et occultations des médias :
« A 21 heures vendredi soir (heure de Washington) les Français, les Britanniques et les forces américaines ont visé et détruit des cibles du programme d’arme chimique du régime syrien. Nous avons choisi des cibles qui ont minimisé le risque contre des civils innocents. [JPG : Les services de renseignements israéliens ont livré aux Américains les renseignements sur les cibles identifiées].


La première cible était un centre de recherche scientifique situé dans la grande banlieue de Damas [JPG : centre scientifique situé dans le quartier Jemraya de Damas]. Cette installation militaire était un centre syrien de recherche, de développement, de production et de test de technologies de guerre chimique et biologique.
La seconde cible était un entrepôt de stockage d’armes chimiques situé à l’ouest d’Homs. Nous avons établi qu’il s’agissait de l’endroit principal de production de gaz sarin et équivalent. [JPG : Aérodrome d’Al-Domair]
La troisième cible contenait à la fois des équipements d’armement chimiques et un important centre de commandement. [JPG : Garde républicaine syrienne au Mont Qassion]
Les frappes de cette nuit avec deux alliés contre de multiples sites ont comme conséquence de sérieusement empêcher la Syrie de développer des armes chimiques sur le long terme. Des infrastructures importantes ont été détruites. Ils ont perdu des années de données de recherche et développement, d’équipements spéciaux et de précurseurs d’armes chimiques.
Les frappes n’étaient pas seulement un message fort que leurs actions n’étaient pas excusables, elles ont également infligé des dégâts sans prendre le risque de toucher d’innocents civils. »

Dans la série de questions-réponses avec la presse qui a suivi, le secrétaire à la défense James Mattis et le général Joseph Dunford, président des chefs d’état-major interarmées, ont donné les précisions importantes suivantes (extraits) :

Monsieur le secrétaire, il y a quelques jours, vous disiez que vous êtes toujours en train de chercher à récolter les renseignements sur l’attaque chimique. Savez-vous quelles armes chimiques ont été utilisées ? Avez-vous les preuves qu’elle a été conduite par le régime syrien ?
Je suis convaincu que le régime syrien a mené une attaque chimique contre des innocents la semaine dernière. Absolument certain. Nous avons le niveau de confiance qui était nécessaire pour conduire cette attaque.
Nous sommes informés de l’un des agents, il peut y avoir eu plus d’un agent chimique. Ce point n’est pas encore clair, nous savons qu’au moins un agent chimique a été utilisé.
La Syrie annonce qu’ils ont abattu 13 missiles tomahawk. Pouvez-vous réfuter cela ?
Au moment où je vous parle, les Etats-Unis n’ont aucun rapport d’avoir subi des pertes. Je peux vous annoncer les résultats – les frappes ont eu lieu il y a une heure – dont j’ai connaissance maintenant. Tous les détails ne seront disponibles que demain matin.
Les frappes sont terminées ?
Nos opérations militaires sont terminées pour l’instant.
Quels étaient vos critères pour frapper ces cibles ?
Nous avons spécifiquement identifié ces cibles pour minimiser d’impliquer les forces russes [JPG : France 24 rapporte (5) que Moscou confirme qu’aucune zone près des bases russes n’ont été frappées], et avons utilisés les voies habituelles utilisées lors des conflits. Nous n’avons pas coordonné nos frappes avec les Russes, et ne les avons pas avertis à l’avance. Les seuls partages d’informations que nous avons eu avec les Russes sont les procédures qui sont en place concernant l’espace aérien pour toutes les opérations en Syrie.
Monsieur le secrétaire Mattis. Hier encore, vous déclariez que vous ne pouviez pas dire si vous aviez des preuves [que la Syrie a déclenché une attaque chimique]. Quand avez-vous eu ces preuves avec certitude ?
Hier.
Comment pouvez-vous être sûr que les lieux ciblés représentent toutes les installations syriennes ? Pensez-vous qu’il existe d’autres installations utilisées par les Syriens où ils produisent ces armes ?
Nous avions un choix de cibles. Nous n’avons pas visé celles où existait un haut-risque de dommages collatéraux, et spécifiquement, un haut risque de pertes civiles. Nous avons sélectionné celles où nous avons trouvé la présence de programme chimique significatif ainsi que leur emplacement et leur disposition.
Secrétaire Mattis, il semble que les frappes de cette nuit étaient plutôt limitées. Ces trois cibles, cela paraît beaucoup moins que ce que les gens imaginaient. Pouvez-vous précisez la prise de décision, et si le risque d’une riposte russe a déterminé vos décisions. Comment êtes-vous sûr que ces frappes vont atteindre l’objectif que celles de l’an dernier n’ont pas atteint, et qui était d’empêcher le président Assad d’utiliser l’arme chimique ?
Rien n’est certain dans ce genre de sujets. Cependant, nous avons utilisé un peu plus du double d’armement cette année que ce que nous avions utilisé l’an dernier [JPG : 59 missiles ont été utilisés en 2017, ce qui laisse supposer que plus de 120 missiles ont été utilisés].
Ces derniers jours, les Syriens ont-ils eu le temps de déplacer et cacher leurs armes chimiques hors de portée ? Concernant les armes employées, vous voulez dire qu’ils ont employé du chlore ?
Je n’ai aucune information qu’ils aient déplacé leurs armes chimiques ces derniers jours. Nous sommes très certains qu’ils ont employé du chlore. Nous n’excluons pas pour l’instant qu’ils aient utilisé du sarin.
Général Dunford, est-ce que des systèmes de défense russe nous ont attaqués, nous ou les Français et les Anglais ? Est-ce que certaines de ces frappes avaient pour objectif de tuer Bashar al-Assad ?
Les seules réactions dont je suis informé pour l’instant sont des tirs de missiles surface-air syriens. Je n’ai pour l’instant aucune information concernant une réaction russe. Les cibles, ce soir, étaient spécifiquement destinées à dégrader la machine de guerre syrienne et leur capacité à créer des armes chimiques. Il n’y a eu aucune tentative d’élargir et d’étendre cet objectif.
Basé sur nos expériences, nous nous attendons à une sérieuse campagne de désinformation dans les jours à venir de la part de ceux qui sont alignés avec le régime. Afin de rester transparents et précis, nous apporterons d’autres détails demain.
Réactions internationales

Ambassadeur de la Russie aux États-Unis Anatonly Anotov
« Les pires appréhensions de Moscou se sont réalisées », a déclaré la Russie (3) à la suite de l’attaque, et elle a promis une réponse.
« Un scénario préconçu est en cours de mise en œuvre », a déclaré l’ambassadeur de la Russie aux États-Unis Anatonly Anotov dans une déclaration sur Facebook. « Encore une fois, nous sommes menacés. Nous avons averti que de telles actions ne resteraient pas sans conséquence. »
« Insulter le Président de la Russie est inacceptable et inadmissible », a-t-il ajouté. « Les États-Unis – le détenteur du plus grand arsenal d’armes chimiques – n’a pas le droit moral de blâmer les autres pays. » [JPG : l’ambassadeur, dans le plus pur style de la propagande héritée de l’époque communiste, ne fait pas la différence entre posséder des armes chimiques, et les utiliser]
La formidable Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU, a infligé une sérieuse humiliation à son homologue russe lors d’une réunion d’urgence des Nations Unies (4), vendredi :
« Si la Russie avait respecté ses engagements, il n’y aurait pas d’armes chimiques en Syrie et nous ne serions pas ici aujourd’hui », a-t-elle déclaré lors de la session d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.
C’est le bilan de l’unilatéralisme russe. C’est un bilan qui a conduit à la destruction de toutes les normes internationales contre l’utilisation d’armes chimiques.
…/…
« Toutes les nations et tous les peuples seront touchés si nous permettons à Assad de normaliser l’utilisation des armes chimiques. »
Le Premier ministre Theresa May, qui demandait il y a quelques jours des assurances supplémentaires que la Syrie a bien utilisé l’arme chimique, a déclaré hier soir, après avoir autorisé son pays à participé aux raids aériens, qu’il n’y avait « aucune autre alternative pratique à l’usage de la force pour dissuader le régime syrien d’utiliser des armes chimiques. »
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a applaudi les attaques contre le régime syrien.
Un responsable israélien a déclaré ce samedi matin que « l’action militaire contre le régime syrien était totalement justifiée ».
Coté syrien, la présidence syrienne a fait cette déclaration romantique dans un tweet : « Les bonnes âmes ne seront pas humiliées » par les frappes aériennes des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Le gouvernement syrien a en outre affirmé qu’au moins 60 personnes ont été tuées et des centaines d’autres ont été blessées.
L’OTAN a exprimé son soutien à la décision de frapper la Syrie.
Le Secrétaire général @jensstoltenberg, dans un communiqué, a dit :
« Je soutiens les mesures prises par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre les installations et les capacités du gouvernement syrien en matière d’armes chimiques. Cela réduira la capacité du gouvernement à attaquer davantage le peuple syrien à l’aide d’armes chimiques ».
La gauche américaine des médias, qui, il y a quelques jours à peine, intimait l’ordre à Trump de frapper la Syrie, déclare maintenant qu’il n’avait pas le droit de le faire sans l’accord du Congrès, et que le timing a été décidé pour distraire l’opinion des affaires Comey et de son avocat Cohen. En fait, quoi que fasse Trump, pour les médias, il a tort : s’il n’avait pas bombardé la Syrie, ils affirmeraient que c’est la preuve qu’il est dans la poche de Poutine.
John McCain, un des plus farouches « NeverTrumper » au sein du parti Républicain, a publié une déclaration faisant l’éloge de la décision du président Trump de frapper la Syrie comme punition pour l’attaque à l’arme chimique. Mais McCain a également demandé à Trump d’établir une « stratégie globale » en Syrie et au Moyen-Orient.
Le ministre français des Affaires étrangères déclare que l’opération militaire conjointe en Syrie est légitime, limitée et proportionnée [JPG : ils me font marrer, avec l’emploi à tort et à travers à des fins propagandistes du concept de « riposte proportionnée » : une riposte proportionnée est une riposte ratée. En période de conflit, la riposte doit être disproportionnée afin de terrasser l’ennemi]. Il a ajouté que les alliés de la Syrie n’étaient pas visés, et que la France ne cherche pas la confrontation avec la Russie.
Le Premier ministre Trudeau a réagi dans un communiqué, condamnant l’usage de l’arme chimique par la Syrie, et a déclaré : « Le Canada soutient la décision d’intervention des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France afin de dégrader les capacités du régime Assad de lancer une attaque chimique contre son propre peuple ».
Leith Abou Fadel, journaliste et fondateur du journal en ligne Almasdarenews.com a déclaré dans un tweet : « Je ne comprends pas vraiment la déclaration du Pentagone. Ils ont revendiqué [avoir frappé] trois cibles, mais tant de vidéos à Damas ont été capturées de missiles de croisière ciblant plusieurs zones. »
Déclaration du président Trump

Vendredi soir, le Président Trump a déclaré : « »Ce soir, je demande à tous les Américains de prier pour nos nobles guerriers et nos alliés dans l’accomplissement de leurs missions. Nous prions pour que Dieu réconforte ceux qui souffrent en Syrie…. Une opération combinée des forces armées de la France et du Royaume-Uni est en cours. Je les remercie tous les deux. »
En annonçant les frappes aériennes, le président Trump a directement reproché à la Russie d’avoir permis au régime syrien d’utiliser des armes chimiques : « À l’Iran et à la Russie, je demande : quel genre de nation veut être associée aux meurtres de masse contre des hommes, des femmes et des enfants innocents ? »
Trump a ajouté que ces deux pays sont « les plus responsables du soutien, de l’équipement et du financement du régime criminel Assad ».
Puis, s’adressant aux attaques chimiques par Bachar al-Assad : « Ce ne sont pas les actions d’un homme, ce sont plutôt les crimes d’un monstre ».
Sur le terrain
Quelques minutes seulement après le bombardement, les frappe ont semblé beaucoup plus sévères que celles en réaction de l’attaque chimique similaire d’avril 2017. Les rapports de Damas décrivent de multiples vagues de missiles frappant des cibles dans la partie Est de la capitale, où se trouvent des installations d’armes chimiques.




Les médias syriens ont rapporté que les défenses aériennes du gouvernement ont abattu au moins une douzaine de missiles au-dessus de la région de Damas.
Par crainte des réactions aux frappes syriennes, la police de New York a annoncé (2) que des agents du contre-terrorisme ont été déployés dans New-York :
« La police de New York travaille avec notre bureau de liaison du renseignement stationné à l’étranger ainsi qu’avec nos partenaires fédéraux et surveille de près l’action militaire américaine en Syrie.
Il n’y a pas de lien avec New-York City, et il n’y a pas non plus de menaces crédibles pour New-York City, à l’heure actuelle.
Des agents antiterroristes ont été déployés dans et autour de la ville par prudence. »
Selon des sources locales, l’aéroport de Damas est totalement détruit, et des flammes sont visibles de partout.
Le Hezbollah aurait déployé des forces d’infanterie le long de la frontière sud du Liban en prévision d’une intensification des hostilités avec Israël.
Les alliés américains au Moyen-Orient, bien qu’ils n’ont pas directement participé à l’opération visant à la destruction des capacités de la Syrie en matière d’armes chimiques, ont été informés de certains aspects de la planification, y compris pour une éventuelle réponse ultérieure de l’Iran.
En complément
Le régime Assad a déclaré que les sites attaqués par les Etats-Unis avaient été abandonnés depuis plusieurs jours.
Les frappes syriennes ont été conduites depuis 3 destroyers américains : le Porter, le Cook et l’Higgins. Des Mirages français, des Tornados britanniques, des bombardiers B1 américains ont participé à l’opération (selon un responsable américain).
Le ministre de la Défense britannique a confirmé que 4 Tornado GR4 ont participé aux raids, et que des missiles fantômes ont été utilisés pour frapper Homs.
Selon des sources locales, les frappes aériennes américaines ont visé le siège du Hezbollah à Quseir, dans la campagne de Homs.
CNN a indiqué que des explosions ont été entendues à Aleppo et que la Garde républicaine a été frappée. Jim Sciutto, correspondant national de CNN a tweeté, citant des sources officielles anonymes et donc impossibles à confirmer : « Ce que vous avez vu ce soir n’est pas la fin de la réponse américaine…ce n’est pas fini ».
Contredisant ses précédentes menaces de représailles, le ministère russe de la Défense affirme maintenant que « la majorité des roquettes tirées lors de l’attaque syrienne ont été interceptées par les systèmes de défense aérienne du gouvernement syrien. » (6)
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg (1) https://www.c-span.org/video/?444080-1/secretary-mattis-confident-syria-responsible-chemical-attack&start=68
(2) https://www.express.co.uk/news/world/945944/world-war-3-counter-terrorism-police-trump-syria-airstrikes-new-york
(3) https://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-russia-diplomacy/russias-u-s-ambassador-warns-of-consequences-for-syria-strikes-idUSKBN1HL05S?utm_source=Twitter&utm_medium=Social
(4) http://dailycaller.com/2018/04/13/nikki-haley-russians-un-meeting/?utm_source=Twitter&utm_medium=Social&utm_campaign=atdailycaller
(5) http://www.france24.com/en/breaking/20180414-strikes-syria-did-not-hit-areas-near-russian-bases-moscow?ref=tw_i
(6) http://www.france24.com/en/breaking/20180414-russia-ministry-defence-says-majority-rockets-fired-syria-attack-were-intercepted-syrian-government-?ref=tw_i



BRAVO a D.T la GB et la France .

Pour la petite France s'attaquer a des très méchants comme Iran Russie Pékin Turquie la France parie son avenir.

Un jour Chirac a défié l'Iran a Brest , l'Iran étant un ami dur de la France lui a expliqué gentiment que leurs missiles atomiques étaient pointés sur Paris Lyon Marseille Chirac a eu très peur et il s'est excusé auprès de l'Iran mais la Macron s'attaque a des très vilain garçons

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ARMAGUEDON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Acualité internationale-
Sauter vers: