Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Syrie

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 574
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: Syrie   Mar 27 Fév - 22:51

Toutes les victimes de cette guerre atroce, qui ensanglante la Syrie depuis sept ans, ne se valent pas pour nos médias occidentaux et nos dirigeants politiques.
Leur cœur immense, débordant de compassion, ne semble pas trop brisé par les drames, les souffrances, les victimes civiles des « rebelles », ces gentils combattants soutenus par l’Occident. Elles n’appartiennent pas au camp du Bien déterminé par nos belles et grande âmes humanistes. Ainsi, un enfant tué par les « rebelles » ne suscite aucune compassion médiatique ni politique, ne mérite aucune larme, car il appartient au camp du Mal.
Diaboliser les uns, angéliser les autres : une stratégie criminelle qui envenime la situation et accroît la haine et le désespoir dans ce pays dévasté par une guerre horrible depuis trop longtemps.
Toute l’attention est concentrée sur la Ghouta orientale et les organisations humanitaires s’émeuvent à juste titre du grand nombre de morts civils dont plus d’une centaine d’enfants. Mais se soucient-elles des victimes des missiles, des tirs de mortier et des roquettes qui pleuvent sur les zones résidentielles de Damas, notamment sur les quartiers chrétiens particulièrement ciblés par les « rebelles » ?
Non ! Et pourtant, leur histoire existe, une histoire oubliée, une histoire non racontée par les médias : le bombardement de Damas par les gentils rebelles de la Ghouta orientale. Depuis plus de 2 semaines, les djihadistes de Fayla al Rahmn, Tahir af Sham et Jaysh al Islam bombardent la capitale syrienne, semant la mort parmi les civils, dont de nombreux enfants. Sur Twitter, les djihadistes ont diffusé des images des missiles lancés contre la ville.
Rana, qui vit dans le centre de Damas, raconte aux reporters du journal » Gli Occhi della Guerra » :
« Les missiles rebelles s’abattent sur nous de toutes parts. Ils nous bombardent depuis 2012 et nous n’avons pas d’autre choix sinon celui de rester. Où pourrions-nous aller ? Notre travail, nos maisons et notre terre sont ici. Nous ne laisserons jamais notre terre aux terroristes. »
Beaucoup de gens pensent que la guerre est sur le point de se terminer, qu’après la bataille dans la Ghouta orientale les rebelles seront anéantis mais pour Rana, cela ne sera possible que si les états étrangers cessent d’aider les terroristes de la Ghouta orientale.
Youssef vient de perdre trois amis, tués par un obus de mortier tiré par les « rebelles ».
«La plupart des gens ici sont assez courageux et continuent à sourire. Aujourd’hui, malgré la mort de trois amis, j’ai réussi à rire trois fois. Cela arrive parce que la vie ne peut pas s’arrêter. » Puis il poursuit : « Ceux qui souffrent le plus aujourd’hui sont les citoyens syriens, où qu’ils soient. Et c’est pourquoi nous devons mettre un terme à cette guerre folle ».
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Le récit des Chrétiens de Damas
Le père Amer Kasser :
« Hier encore, il y a eu 13 morts et 75 blessés à Damas. La Ghouta orientale est occupée par de nombreux groupes djihadistes. Tous les médias parlent de ce qui se passe là-bas mais personne ne raconte ce que nous subissons ici. Nous sommes frappés par ceux que vous appelez les « rebelles », ceux que vous imaginez être des anges descendus du ciel. Pour vos médias, seul le régime de Bachar tue les civils. Nos quartiers chrétiens sont en première ligne et les tirs de mortiers djihadistes détruisent nos églises, nos écoles, nos maisons. Il y a quelques semaines, une jeune fille de 15 ans a été tuée à la sortie de l’école et son amie a perdu une jambe. »


Sœur Yola, des Missionnaires du Cœur Immaculé de Marie de Damas :
« SVP ! Racontez la vérité : les terroristes djihadistes occupent la Ghouta orientale ! »
Sœur Yola , née à Damas, est originaire de Ghassanieh (province d’Idilib), un village chrétien du Nord, où le Père franciscain François Mourad fut assassiné en 2013 par les islamistes. Ce village est aujourd’hui encore occupé par les terroristes d’Al Nusra, les gentils rebelles soutenus par l’Occident. Nous sommes dans les quartiers de Tabbaleh, Bab Touma et Dawaleh, où se concentrent les Chrétiens. Et à l’instar de nombreux Chrétiens et religieux syriens, Soeur Yola est indignée par la manière dont cette guerre est racontée en Europe.
« Aujourd’hui, dans le quartier de Taramana, se déroulent les funérailles de 12 civils tués par les missiles tirés par les rebelles de la Ghouta. Quand nous sortons de nos maisons, nous ne savons pas si nous reviendrons. Et depuis quelques semaines, les terroristes lancent des missiles à l’heure où les enfants quittent l’école afin de créer encore plus de terreur. Nous avons perdu l’année dernière 4 petits enfants et leurs papas, tués par des tirs de mortier et en 2012, une petite fille et sa maman furent touchées par un missile en pleine rue. Nous ne comptons plus les enfants blessés out traumatisés. Et pourtant, personne n’en parle, personne ne s’émeut de nos morts.
Toute la vérité doit être dite. Ghouta est une région de 1.800 km2, occupée par les terroristes depuis le début de la guerre. Au cours de ces 7 années, les missiles tirés par les « rebelles » – des terroristes djihadistes – ont provoqué la mort de plus de 1000 civils dans la seule ville de Damas. Combien de temps devrons-nous encore supporter toutes ces horreurs ? Tout le monde sait que les militants de l’EI et d’Al Nusra se sont concentrés à Ghouta, ils y ont emmené leurs familles qu’ils utilisent aujourd’hui comme boucliers humains. Ils agissent de la sorte soit pour arrêter les ripostes de l’armée, soit pour susciter la compassion internationale. Personne ne veut la mort de civils, quel que soit le camp auquel ils appartiennent, mais le mécanisme est lancé. La guerre en Syrie dure depuis trop longtemps, elle doit finir…
Nous ne dormons pas la nuit. De violentes explosions se succèdent. Il y a environ un mois, tout était calme, il semblait que la guerre était finie. Sauf à Bab Touma, où les roquettes continuaient à pleuvoir. Après l’arrivée de l’armée, les rebelles ont multiplié les bombardements. Les missiles nous terrorisent, ils provoquent d’énormes explosions. Il y a une semaine, la situation s’est détériorée : les rebelles ont frappé Jaramana, provoquant la mort de nombreux civils.
A Bab Touma , le petit Lias, âgé de huit ans, a également été tué. Ses parents se sont battus pendant des années pour avoir cet enfant et maintenant, sa petite vie a été fauchée par un tir de mortier. Bab Touma est devenu l’endroit le plus dangereux. Il y a deux semaines, j’ai dû y aller et je suis partie très tôt pour essayer d’éviter les missiles. J’ai eu de la chance : peu après mon départ, les rebelles ont lancé 11 missiles. C’était un véritable enfer. SVP ! Racontez la vérité : les terroristes djihadistes occupent la Ghouta orientale ! »
Le père Munir, prêtre salésien à Damas :
« Au cours des deux dernières semaines, le nombre de missiles lancé depuis la Ghouta orientale n’a cessé d’ augmenter. Ils essaient de frapper au moment où les enfants quittent l’école et où les gens partent travailler afin de tuer le plus possible de civils. La ville est paralysée. Et c’est leur but: rendre tout triste.
L’armée doit libérer Ghouta car ce n’est pas la première fois que les rebelles nous forcent à arrêter toutes les activités en ville. Combien de fois les rebelles ont-ils essayé d’entrer dans Damas ? Il est du devoir du gouvernement syrien, comme l’a expliqué le représentant à l’ONU Bashar Jaafari, d’arrêter les islamistes.
Si vous aviez un parc dans le centre de Paris rempli de djihadistes, comment réagiriez-vous ? Tout le monde parle des 400 mille civils du Ghouta, mais personne ne parle des 8 millions de citoyens de Damas.
L’armée doit défendre nos enfants. Au cours de ces dernières années, une grande partie des informations sur ce qui se passe réellement en Syrie a été de la pure manipulation. Pourquoi personne ne nous demande ce que nous subissons ici ? S’il vous plaît, informez les Occidentaux , dites-leur ce que nous vivons depuis sept ans maintenant, parlez-leur de nos souffrances au quotidien, de nos peurs, de nos morts. »
La situation à Damas devient pénible. Le gouvernement a rassemblé ses troupes d’élite et les Tiger Force, ce qui laisse présager qu’ un assaut imminent de la Ghouta orientale afin de démanteler les forces islamistes. L’unité des Tiger Force, fidèle au Président Assad, est fortement crainte par les islamistes. Au cours de ces 7 années de guerre, cette unité a très souvent remporté de manière très décisive les batailles contre Al Nusra et l’EI.
Les « rebelles » répondent aux bombardements de Bachar par un déluge de tirs de mortier à n’importe quelle heure de la journée. Les détonations marquent les minutes et laissent des victimes sur l’asphalte. Il est difficile de s’y habituer. Les bombardements se poursuivent aussi pendant la nuit.
Depuis des années, la population civile de Damas est prise en otage par trois factions djihadistes : Faylaq al Rahman, Tahrir al Sham e Jaysh al Islam.
Tahir al Sham est tout simplement l’ancien Al Nusra, ou Al Qaïda en Syrie, qui a décidé de se recycler en changeant de nom et en s’alliant à 4 formations mineures.
Il est étonnant que ce fait n’ait pas été souligné par les médias. Evidemment, les bombardements ordonnés par Bachar sont dévastateurs. Des innocents meurent sous les bombes. Faire un décompte des victimes est difficile. Les chiffres sont donnés par le très controversé Observatoire syrien pour les Droits de l’Homme, ayant son siège à Coventry en Grande Bretagne et lié à l’opposition syrienne.
Les troupes de Bashar ne combattent pas de simples rebelles qui aspirent à plus de démocratie et de liberté. Ils se battent contre des groupes liés à l’islam radical et à la guerre sainte.
Le commandant du Jaysh al Islam, Zahran Alloush, avait mis des civils dans des cages comme boucliers humains contre l’aviation de Bachar. En 2013, il avait fait l’éloge d’Ousama ben Laden et des djihadistes d’Al Nusra, des « frères » qui luttent pour la même cause.
Assad a quasiment reconquis une grande partie du pays, autrefois contrôlée par le soi disant Etat islamique et des factions rebelles. Il sait qu’il ne peut se permettre aucune erreur. Les troupes gouvernementales se préparent à entrer dans la Ghouta tout en étant conscientes que d’innocents civils perdront la vie. Mais il est difficile de trouver une autre alternative face aux groupes djihadistes qui tiennent en otage la capitale syrienne.
Trouver une issue à cette guerre atroce par la négociation entre les belligérants serait la meilleure des solutions, elle permettrait d’épargner de nombreuses vies de part et d’autre, mais encore faudrait-il en avoir la volonté …
Nous ne pouvons que souhaiter la fin rapide de cette guerre atroce, afin que le peuple syrien puisse se reconstruire, panser ses plaies douloureuses et espérer à nouveau en un futur dans la paix , la justice et la sérénité.
Sources :
« Ghouta orientale, cosi i ribelli stanno massacrando i cristiani » (Gli Occhi della Guerra)
« Pioggia du missili contre Damasco mentre Assad bombarda la Ghouta » (Gli Occhi della Guerra)
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly


Les crétins profonds du BDS ont annoncé qu’il lancent un boycott mondial contre tous les produits syriens pour lutter contre le régime d’apartheid de Bachar El Assad.
Sont visés principalement les oranges, les avocats, les concombres, les produits pharmaceutiques et les composants micro-informatiques.
Ah mince !… la Syrie n’exporte rien de tout ça… 🙁
Conclusion :
Les 450.000 Syriens tués en 5 ans ne méritent pas l’attention du BDS. 🙁
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Syrie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerres et épaves - Le Syrie
» Syrie . 120 militaires français arrêtés
» soldat(s) français en Syrie
» Deux journalistes tués en Syrie : un français et une américaine
» un capitaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Acualité internationale-
Sauter vers: