Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POutine n'est pas l'ami des Frouzes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 512
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: POutine n'est pas l'ami des Frouzes    Ven 3 Nov - 23:35

Il existe en France un lien peu glorieux entre une vieille droite sclérosée, anti-UE pour des raisons qui lui sont propres, et des « républicains » (alliés à des patrons de grandes firmes), tous politiquement mous mais européistes forcenés : un anti-américanisme viscéral, exacerbé chez les premiers, latent chez les seconds, conforté par un complexe de supériorité, alors que ce qui frappe, c’est en fait un manque de principes moraux.
Le corollaire en est une russophilie qui vire ces temps-ci à un « léchage de bottes » indécent.
Sans aucune raison solide, la vieille droite eurosceptique avait bâti de grands et fols espoirs sur Trump. Depuis l’été, Trump ayant renouvelé les sanctions voulues par le Congrès, ils parlent de sa « trahison » : Trump poursuivrait « la guerre d’Obama contre la Russie ».
Non seulement ils ne veulent pas remarquer que la politique extérieure des États-Unis a sensiblement changé, mais ils sont affreusement ingrats envers Obama, qui était aligné sur Poutine, sans en avoir l’air.
À part sa signature de la loi bipartite présentée à lui par le Congrès, le Magnitsky Act de fin 2012 (interdisant aux fonctionnaires russes impliqués dans des affaires criminelles comme l’assassinat de Sergei Magnitsky, d’entrer aux USA) et des sanctions économiques de pure forme, Obama a été pain béni pour Poutine.
Le « scandale russe » des États-Unis, le vrai, celui qui éclate enfin au grand jour et que nous avons déjà mentionné dans ces pages, c’est tout ce que l’administration Obama a laissé faire ou délibérément orchestré, depuis la vente en 2010 de 20 % de l’uranium américain à la Russie (revendu à la Corée du Nord et à l’Iran ?), jusqu’à la promesse à Poutine en 2012, dûment tenue, de supprimer la défense anti-missiles en Europe, ou encore l’invraisemblable mandat donné à Poutine en 2013 (après avoir créé l’État Islamique et donc le chaos, rappelons-le, par son retrait des forces américaines en Irak et son soutien aux Frères Musulmans) de « liquider », à sa place, la question de l’État islamique… Enfin, l’accord dit « nucléaire » de 2015 en faveur de l’Iran, allié de Poutine.
Trump président découvre tout cela et médite.
La Russie soi-disant post-communiste a pu aussi impunément continuer de soutenir politiquement Cuba et le Vénézuela, et techniquement Khamenei et Kim Jong-Un dans leur course au nucléaire, en même temps qu’elle répandait sans entraves sa propagande en Europe et même aux États-Unis.
Poutine, qui laisserait sa population sans l’essentiel s’il le fallait, trouve les ressources pour financer libéralement tous les idiots utiles dans l’UE qui peuvent servir sa cause : personnel politique, partis, médias, think-tanks…
Il mène ainsi une campagne acharnée avec les groupes écologistes contre la fracturation hydraulique qui est une véritable menace pour l’économie de rentes qu’est toujours l’économie russe.
Là, il est soutenu par les chefs de l’UE, les « pacifistes » Merkel et Macron en tête.
Et sa cause, c’est, encore et toujours, de briser l’alliance atlantique et l’OTAN qui sont des freins à ses ambitions impérialistes.
Poutine éprouve hostilité et mépris pour le libéralisme économique et politique de l’Occident qui, loin de l’encercler et de le menacer, subit ses agressions aux marges et sa propagande à l’intérieur.
L’UE profondément malade et divisée devrait tomber dans son escarcelle peu après la sortie des Anglais.
Certains en Europe sont complètement fascinés par Poutine et croient dur comme fer que la Russie peut leur apporter beaucoup, et pourquoi pas la protection militaire qu’ils trouvent indigne de leurs préoccupations et pour laquelle ils ne veulent pas payer.
Selon eux, Poutine vient tout seul de remporter une grande victoire au Moyen-Orient.
Mais Poutine n’a pas plus vaincu l’État islamique que la coalition sous commandement américain qui se réjouit de ses victoires militaires, mais en soulignant bien que l’État islamique n’est éradiqué qu’en tant qu’État.
Rappelons aussi que ce n’est pas Poutine qui a trouvé des camps pour les réfugiés en Jordanie.
Ce qui est certain, c’est que le président russe n’a pas lésiné sur les moyens, mais essentiellement pour garder en place Assad et donc une base en Méditerranée. Il pourrait exiger plus.
Poutine n’a jamais rien fait pour les Occidentaux. Sa puissance n’est due qu’à leur faiblesse et à la crédulité confondante de certains. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien alien Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
POutine n'est pas l'ami des Frouzes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poutine nourmaunde
» Poutine au tofu
» Qu'est ce qu'on mange ce soir ?
» Et en Russie !
» Qui a collé un cocard à Poutine?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Forum France-
Sauter vers: