Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Viol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 533
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: Viol   Mer 25 Oct - 13:13

L'islamologue suisse fait l'objet d'une plainte déposée vendredi par l'ex-salafiste Henda Ayari, qui l'accuse de l'avoir agressée en marge d'un congrès de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), en 2012. Le théologien a démenti formellement et porté plainte lundi pour «dénonciation calomnieuse».

Chez moi à la bonne époque :

https://www.youtube.com/watch?v=IAhJzz_VBDM

Ca chauffe Marcel Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

IL y en a beaucoup comme tron POlansky ect


Des acteurs, des chanteurs, des sportifs, des personnalités politiques… Mercredi 25 octobre, Le Parisien a décidé d'afficher 16 portraits en une. Leur point commun ? Ce sont tous des hommes, sollicités par le journal pour exprimer leur solidarité avec les femmes victimes de violences sexuelles. Une démarche qui divise et crée la polémique sur les réseaux sociaux.

Des hommes pour parler (à la place) des femmes ?
Le premier reproche fait au dossier du Parisien est de donner, une fois de plus, la parole aux hommes, au sujet d'un problème qui concerne en très grande majorité les femmes. "Le Parisien Aujourd'hui en France a jugé bon de faire sa une en confisquant la parole aux concernées", a ainsi réagi le Réseau d'opération solidaire et d'action, sur Twitter. Même remarque de la part de la militante féministe Caroline De Haas. "Le Parisien a sans doute considéré qu’une une avec 16 femmes qui prennent la parole serait peut-être moins légitime..." ironise-t-elle dans un post de blog.

"On aurait bien laissé la parole aux femmes qui sont les vraies victimes, mais elles étaient toutes à la cuisine" pic.twitter.com/z97jYgjUrc
— Traduisons Les (@TraduisonsLes) 25 octobre 2017

Il faut dire que seulement 168 femmes figurent parmi les 1 000 personnalités les plus citées dans les journaux et sites web d'info français en 2016, selon le quatrième observatoire de la parité dans la presse française réalisé par Pressedd et publié dans Le JDD.

Un choix de personnalités contesté
Les seize personnalités présentées en une du Parisien ont été sollicitées par le journal. Mais comment ce choix a-t-il été fait ? Certaines internautes s'interrogent. Une journaliste relève ainsi que parmi ces hommes, dix seraient actuellement en tournée de promo et au moins trois auraient déjà été soupçonnés de harcèlement.

La blague du Parisien: parmi les types qui s'engagent, au moins 10 en promo, et a minima 3 soupçonnés de harcèlement https://t.co/59zgpOrRgT
— Mathilde Carton (@MathildeCarton) 25 octobre 2017

Dans le détail, plusieurs personnalités sont pointées du doigt. François de Rugy était responsable du groupe écologiste à l’Assemblée nationale lorsque Denis Baupin, accusé par plusieurs élues de harcèlement et d'agressions sexuelles, y était député. L'acteur François Berléand, lui, a parlé de "complot" à propos de l'affaire DSK en 2011. Quant à David Pujadas, il a été critiqué pour avoir affirmé que "la fin du patriarcat" avait eu lieu dans les années 1960, en introduction d'un reportage sur un stage masculiniste.

Un ancien Président qui n’a pas reçu en 5 ans les assos de lutte contre les violences dit qu’il faut agir dans @le_Parisien. Perplexité.
— Caroline De Haas (@carolinedehaas) 24 octobre 2017

L'ancienne députée Isabelle Attard pointe aussi du doigt le choix de François Hollande. Selon elle, l'ancien président de la République aurait nommé Jean-Michel Baylet ministre alors qu'il connaissait les soupçons qui pesaient sur lui au sujet de "violences" passées envers une collaboratrice. Caroline De Haas affirme aussi que François Hollande n'a pas reçu les associations de lutte contre les violences en cinq ans. Elle rappelle également qu'il a abandonné les ABCD de l'égalité, un programme de lutte contre le sexisme à l'école.

Des propos qui passent mal
Si la forme du dossier du Parisien est critiquée, le fond l'est aussi. Les propos de certaines personnalités masculines ont fait bondir des lecteurs. "J'aurais aimé que ce problème dramatique soit pris en compte sans tomber dans la caricature et l'excès, estime par exemple le médecin et animateur télé Michel Cymes à propos du #balancetonporc. Une fois, les féministes me sont tombées dessus parce que, dans un livre sur le corps expliqué aux enfants, je ne m'étais pas attardé sur le clitoris."

Dans @le_Parisien, Michel Cymes solidaire de la parole des femmes mais... pic.twitter.com/Bb0tEqxzEy
— Anaïs Condomines (@AnaisCondomines) 25 octobre 2017


Faites fumer cette chaise électrique pour ces pointeurs ou la prison avec les autres ils se ferons dilater grave lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Viol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum Reste du Monde :: Acualité internationale-
Sauter vers: