Un forum francophone exclusivement consacré aux Etats-Unis d'Amérique (politique, société, culture, médias, sport etc...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le perdant le raté de mom pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: Le perdant le raté de mom pays   Mer 30 Juil - 16:22

En septembre 2004, Guy Millière publiait "pourquoi Bush sera réélu", ouvrage fascinant qui trouvait sa confirmation deux mois plus tard. Il récidive dans un nouvel ouvrage à paraître en septembre 2008, prédisant la défaite de Barack Obama.

Par Guy Millière, 4Vérités

"Un nouveau Kennedy", dit-on ici. Un charisme supérieur à celui de Martin Luther King, ajoute-t-on là-bas. Et puis qu’il est beau ! C’est ce que précise, extatique, la rédactrice en chef d’un magazine féminin.

Un comité de soutien s’est trouvé formé où on retrouve tout ce qui compte à Saint-Germain des Prés : Sonia Rykiel, le mari d’Arielle Dombasle, l’ex-compagnon d’Yves Saint-Laurent…

Lorsque, fin août en 2004, j’avais publié un ouvrage expliquant « Pourquoi Bush sera réélu », des gens qui ne connaissent les États-Unis que pour avoir séjourné à Manhattan ou à Beverly Hills avaient dédaigné mes analyses avant de s’apercevoir, trop tard, que j’avais raison.

Cela m’a valu de solides inimitiés qui durent jusqu’à ce jour, et une rupture avec mon éditeur d’alors qui, pourtant, aurait pu se réjouir de ma perspicacité.

J’ai choisi, cette année, un livre plus vaste qui s’appellera « L’Amérique et le monde après Bush », et qui paraîtra début septembre.

J’y ai ajouté une postface qui aurait pu prendre les dimensions d’un ouvrage entier, et je l’ai intitulée : « Pourquoi Barack Obama ne sera pas Président des États-Unis ». Et je me tiens à ce que j’ai écrit dans cette postface.

Barack Obama, c’est bien davantage que de l’inexpérience, c’est du vide. Une fois les téléprompteurs et les oreillettes éteints, le discours se grippe et les arguments s’épuisent.
Ou alors, il ne reste que quelques formules, où surnagent les mots « espoir » et « changement », à moins que ce ne soit une combinaison des deux, « l’espoir du changement » qui, bien sûr, implique un « changement dans l’espoir »…

Quand on enlève les téléprompteurs, les oreillettes, le discours des speechwriters, la prestance de gravure de mode teintée d’un zeste de trucs de prêcheur et d’hypnose collective, il reste le contenu du programme, et celui-ci est d’un vide consternant et d’une vacuité socialiste qui trahit le manque d’imagination et l’illusion qu’avec des vieilles recettes moisies, on peut inventer un avenir tout neuf.

Cela plaît aux jeunes gens qui n’ont pas connu les années Carter et la stagflation, mais cela ne peut résister à l’examen pour des membres des classes moyennes qui ne tiennent pas à perdre leur emploi ou à voir confisquer leur épargne, aux fins qu’elle soit gaspillée dans des programmes fumeux où se croisent des éoliennes à n’en plus finir et des emplois publics par tombereaux entiers.

Cela peut plaire aussi à la population noire qui, en l’occurrence, se tourne vers Barack parce qu’il a la peau sombre. Cela peut plaire à la gauche universitaire et aux bobos qui, en votant Barack, peuvent se dire qu’ils font preuve d’une ouverture d’esprit extraordinaire et qui flattent ainsi leur narcissisme et leur certitude absolue d’être antiracistes et de n’avoir rien à voir avec les gens de l’Amérique profonde – ceux que Barack a décrit comme « crispés sur leur Bible et sur leur fusil »…

Pour la politique étrangère, Barack flatte les pacifistes et les compagnons de route du terrorisme et, quand on lui dit qu’il est allé trop loin, il rectifie un peu et propose de bombarder le Pakistan.

Comme si cela ne suffisait pas, il y a les fréquentations de Barack : un pasteur raciste, gauchiste et antisémite dont il vient tout juste de se séparer, Jeremiah Wright ; un ancien terroriste, Bill Ayers ; un islamiste palestinien mal repenti, Rachid Khalidi ; un promoteur véreux qui passe en ce moment devant la justice, Tony Rezko.

afro lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amnesiac
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 248
Age : 31
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Mer 30 Juil - 18:20

Citation :
Cela plaît aux jeunes gens qui n’ont pas connu les années Carter et la stagflation, mais cela ne peut résister à l’examen pour des membres des classes moyennes qui ne tiennent pas à perdre leur emploi ou à voir confisquer leur épargne, aux fins qu’elle soit gaspillée dans des programmes fumeux où se croisent des éoliennes à n’en plus finir et des emplois publics par tombereaux entiers.

A cause de qui la classe moyenne est elle paupérisée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://usaforum.forumperso.com
mp

avatar

Féminin Nombre de messages : 137
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Jeu 31 Juil - 0:09

Ce qui est certain, c'est qu'O Bambi est une baudruche qui se déglonflera.

Pourvu que ce soit avant son élection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges Thompson

avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 25

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Jeu 31 Juil - 0:11

mp a écrit:
Ce qui est certain, c'est qu'O Bambi est une baudruche qui se déglonflera.

Pourvu que ce soit avant son élection.

Les derniers sondages donnent égalité, même voir Mc Cain légérement devant, on est encore qu'en Juillet et le candidat Républicain est déja devant, je crois que le ballon de baudruche est déja en face de déglonflage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pro-america.forumactif.us/index.htm
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Jeu 31 Juil - 12:28

Georges Thompson a écrit:
mp a écrit:
Ce qui est certain, c'est qu'O Bambi est une baudruche qui se déglonflera.

Pourvu que ce soit avant son élection.

Les derniers sondages donnent égalité, même voir Mc Cain légérement devant, on est encore qu'en Juillet et le candidat Républicain est déja devant, je crois que le ballon de baudruche est déja en face de déglonflage.

L'équipe McCain a trouvé un joli angle d'attaque contre Obama. Elle utilise sa célébrité médiatique contre lui.
Sur toutes les bouches, la question du coût de l'essence sera décisive lors des élections de novembre. Les Américains conduisent énormément. Or Obama, pour des considérations écologiques ineptes, refuse de faire creuser des puits aux Etats-Unis, en particulier en Alaska. Ainsi, le consommateur américain doit payer le prix fort - jusqu'à perdre son job dans certains cas - pour s'accorder avec l'écologisme délirant d'Obama.
Sur ce dossier, McCain passe pour un amoureux de la nature mais un politicien pragmatique. Les sondages prouvent que plus Obama s'expose médiatiquement, moins les électeurs sont convaincus par son message. Une très bonne nouvelle à quelques mois du scrutin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mp

avatar

Féminin Nombre de messages : 137
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Jeu 31 Juil - 16:11

Super ! Oui, il est encore long, le chemin de l'élection pour Monsieur Sonne Creux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr XX121

avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 58
Localisation : Texas Dallas

MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   Ven 13 Fév - 21:43

mp a écrit:
Super ! Oui, il est encore long, le chemin de l'élection pour Monsieur Sonne Creux Very Happy
Les miracles ne le sont que dans l'esprit de ceux qui en sont les témoins. Obama a en effet accompli quelques « miracles », l'un des plus spectaculaires est celui de mentir ouvertement tout en recueillant la reconnaissance des gens pour avoir menti. L’autre, non moins spectaculaire est d’avoir réussi, malgré un bilan des plus médiocres, à se faire passer pour un faiseur de miracles. Je crois que nous assistons à un phénomène de psychologie collective, un peu comme le fait de tomber amoureux. L’être aimé, en l’occurrence Obama, est investi d’une aura spirituelle, la seule différence ici est que l’amour n’est pas partagé. Les gens d’un peu partout mais plus particulièrement les américains sont amoureux d’Obama, Obama, lui n’aime et ne se préoccupe que de sa personne. Et il fait bien, car cela lui permet de garder la tête froide et de bien calculer ses coups.
Tout l’art d’Obama consiste et consistera à maintenir la flamme. Dans la phase initiale du mouvement collectif c’est facile, les esprits se montrent très peu critiques, seules comptent la ferveur et la foi envers le leader aimé, cette phase peut durer un certain temps, elle est entretenue par les gens eux-mêmes lesquels se montrent non seulement amoureux d’Obama mais également amoureux de l’amour lui-même, c'est-à-dire désireux de prolonger l’ivresse et la passion que leur procure leur état amoureux. Ceux qui ne sont pas amoureux d’Obama se partagent en deux camps principaux, les premiers sont ceux qui, pour une raison ou une autre, ne sont pas tombés en amour mais qui auraient aimé connaître la passion et l’ivresse de l’état amoureux, ils ont l’impression qu’ils passent à côté de quelque chose d’important et que la vie ne leur donnera probablement pas une occasion aussi belle une seconde fois.
Le deuxième camp réunit les cyniques et les opposants, ces derniers ont vu neiger, Obama ne les impressionne pas, son narcissisme les repousse, la facilité avec laquelle il fait avaler des couleuvres à ceux qui l’adorent les met en colère, ils se montrent impitoyablement critiques et cruellement moqueurs à leur égard tout en reconnaissant leur impuissance à leur faire entendre raison. Les cyniques de leur côté s’attrouperont autour d’Obama, l’élan amoureux collectif dont il est le bénéficiaire sert leurs intérêts, ils se doutent bien qu’Obama est à leur image et ressemblance mais qu’à cela ne tienne, ils agiteront à qui mieux mieux l’encensoir et chanteront à plein poumons les louanges à sa gloire, non seulement pour plaire à l’Élu mais pour chevaucher la vague d’amour qui fera leur fortune.
Et Obama dans tout ça ? Il a su jusqu’à présent garder la tête froide, sa priorité, maintenir l’illusion qui est aussi la seule réalité possible. Car l’Élu a instinctivement compris cette vérité profonde : l’illusion et la réalité ne font qu’un ! C’est le secret de son succès. Maintenir l’illusion et aviver la flamme cela l’occupera ou plutôt continuera de l’occuper jusqu’après les prochaines élections. Mais il y a quelques dangers qui le guettent tout au long du chemin, le premier et probablement le plus banal est celui de succomber à sa propre propagande. Le second est nettement plus sérieux, il concerne toutes les épreuves et crises qu’il aura à affronter, ici l’illusion et la réalité ne font pas un et c’est à ce moment que le monde découvrira de quel bois il se chauffe. L’heure de vérité ne devrait d’ailleurs pas tarder et l’on pourra alors parler soit du Président Obama ou de la baudruche qui s’est dégonflée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le perdant le raté de mom pays   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le perdant le raté de mom pays
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» Jambon pays ananas
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» "Pays de Normandie" - 911 / 2011.
» La Normandie... l'autre pays du vin!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USA :: Le forum USA :: Politique-
Sauter vers: